Ecole de Musique Vincent d'Indy, Saint-Laurent de Mure, Saint-Pierre de Chandieu, près Lyon

Edito

Le bonheur de s’initier

Le goût musical se transmet très tôt : le fœtus entend les sons et les chansons qui lui parviennent et il manifeste son plaisir en gigotant. Dès le 5ème mois de grossesse, l’ouie est pratiquement formée, on peut faire écouter régulièrement une mélodie et, une fois né, le bébé reconnaîtra l’air, cela le détendra, le mettra en confiance. Les œuvres de Mozart ont même la réputation d’être, au plan cérébral, particulièrement structurantes !

Le bonheur de s’initier

Les sons accompagnent chaque étape de la vie, les plus petits agitent des percussions improvisées au hasard des objets qu’ils découvrent et qui les entourent : une cuillère, une assiette, ..., c’est à la fois drôle et créatif. Dès quelques mois, les jardins musicaux initiés au sein des crêches (à Chaponnay par exemple), permettront l’initiation à la découverte du monde sonore à travers les jeux.

L’enfant découvre son corps en même temps qu’il découvre le monde, la voix est l’instrument musical le plus naturel, le plus facile d’accès et parmi les plus satisfaisants pour le corps humain, véritable coffre à vibration.

© Laurent Thion - Ecole de musique Vincent d'Indy


A partir de 5 ans, les cours d’éveil musicaux permettent d’initier l’enfant. Ils contribuent à développer sa motricité, sa mémoire, sa concentration au moyen de jeux et d’exercices ludiques.La scolarité s’annonce, l’éducation nationale laisse une place pour l’expression artistique. Des intervenants musicaux, titulaires d’un D.U.M.I (diplôme universitaire de musicien intervenant), participent aux projets de classes.

Les instruments de musique se découvrent par le biais de présentations ou bien encore dans le cadre de projets (Contrat Enfance Jeunesse à St Laurent de Mûre). Chaque année, au mois de mai, des passeports instrumentaux, sont remis aux enfants des classes primaires, ils favorisent découvertes et rencontres avec le monde de l’école de musique.

Traditionnellement, on passe à la pratique d’un instrument à partir de 7 ans, quand l’enfant a acquis ses premiers réflexes d’écriture et de lecture. Toutefois, il est possible de s’initier plus tôt par l’intermédiaire d’approches diverses dont la méthode Suzuki, méthode qui développe la mémoire du son, privilégie la participation des parents et le plaisir des petits interprètes.

Généralement les enfants ont une idée assez précise concernant le choix de l’instrument qu’ils désirent pratiquer (l’école de musique se charge de proposer à la location, des instruments “petites mains” adaptés à la morphologie de chacun).

Les élèves entament alors une scolarité où l’initiation instrumentale, la formation musicale et les pratiques collectives contribuent à un apprentissage équilibré. Il n’est pas nécessaire d’être soi-même musicien pour permettre à son enfant d’accéder à l’apprentissage d’un instrument, ce qui n’empêche pas de valoriser sa pratique, ses progrès et de solliciter de temps à autre un petit concert privé.

La musique est un plaisir pour celui qui la partage, au même titre que celui qui l’écoute. Les adultes peuvent apprendre un instrument, les écoles proposant des formules plus souples, adaptées aux contraintes professionnelles et familiales.

Concernant la formation musicale, la France est le seul pays qui sépare la pratique de la théorie et il y a ceux dont le solfège a laissé de mauvais souvenirs. Les écoles de musique travaillent à la mise en place de cours de formation musicale fondés sur le chant, l’expérimentation, la créativité, la culture…

Les pratiques collectives qui valorisent l’esprit d’équipe sont autant de possibilités d’accès libres et gratuites aux différents esthétiques : classiques, variété, jazz, rock, musiques du monde…
Apprendre la musique, c’est découvrir un langage universel, c’est partager des valeurs, une passion, toutefois apprendre un instrument, c’est d’une certaine manière s’engager.

Les écoles de musique n’ont pas vocation à former des professionnels. Pour autant elles bénéficient du soutien financier des collectivités. Elles recrutent des enseignants diplômés et valident des acquis.

Quelque soit l’âge, le choix d’activité, la démarche, la découverte de la musique reste une grande aventure !